Flash info n° 108 Peste Porcine Africaine : Autorisation d’accès aux forêts en zone Tampon et Noyau pour l’inventaire et le marquage des bois scolytés

Dernière mise à jour le 18 Jan. 2019

Sangliers (c) Nicolas Larent - Fotolia

Bonne nouvelle pour les propriétaires de peuplements d’épicéas situés dans la zone de peste porcine africaine.

Dès aujourd’hui, il est possible, sous réserve d’autorisation, d’accéder à vos bois, afin d’y procéder à l’inventaire et au marquage des épicéas scolytés (et uniquement à cette fin). Par ailleurs, il sera possible, toujours sous réserve d’autorisation, et suivant un calendrier fixé, de faire procéder aux exploitations de ces peuplements à partir du 1er février.

Rappelons cependant que ces dérogations ne concernent que les peuplements d’épicéas scolytés. Les propriétaires de peuplements feuillus, d’autres résineux ou d’épicéas sains se voient toujours interdire l’accès et donc la possibilité de procéder à une gestion normale de leurs biens. Cela engendre d’importants préjudices pour ces propriétaires tant en terme financier qu’en terme d’évolution qualitative de leurs peuplements (risque accrus de dégâts de gibier aux plantations, retard dans les travaux de dégagements, de taille et d’élagage, ...).

NTF mettra tout en œuvre pour qu’un juste dédommagement des propriétaires concernés soit prévu, quelle que soit l’origine du financement de cette intervention (Région Wallonne ou Europe ?)

 

Les conditions pour pouvoir bénéficier de l’autorisation de procéder au martelage des arbres scolytés sont les suivantes:

  • L’autorisation doit être demandée au chef de cantonnement compétent
  • Les chaussures et les équipements des intervenant, ainsi que les véhicules qui ont quitté les chemins empierrés sont désinfectés conformément aux instructions données par le DNF
  • En cas de découverte de cadavre de sanglier, il ne peut être ni approché ni touché et l’agent de triage territorialement compétent doit être averti
  • Les intervenants et leurs véhicules ont l’interdiction de pénétrer dans une exploitation porcine, ou d’avoir des contacts avec des porcs domestiques dans les 72 heures qui suivent les mesures de désinfection
  • Le résultat de l’inventaire des peuplements scolytés est transmis au chef de cantonnement avant la fin février

 

Les exploitations des peuplements scolytés pourront être réalisées, sous conditions que l’exploitant en ait obtenu l’autorisation :

  • A partir du 1erfévrier
    • Dans les peuplements qui se trouvent au Nord de la N83 entre Jamoigne et Stockem, et qui n’ont pas de continuité forestière avec les peuplements situés au sud de cette limite
    • Dans les peuplements qui se trouvent au sud d’une limite fixée comme suit :
      • La N82 entre Virton et Chatillon
      • La N813 entre Chatillon et Meix-le-Tige
      • La route reliant Meix-le-Tige à Wolkrange en passant par Udange
      • La rue Sainte Croix entre Wolkrange et la N81

et qui n’ont pas de continuité forestière avec les peuplements situés au Nord de cette limite

Retrouvez ici la carte des limites décrites

  • A partir du 15 février dans d’autres peuplements forestiers scolytés, uniquement dans le cadre d’exploitations coordonnées par le DNF et aux conditions définies par celui-ci

Pour ces exploitations, les conditions suivantes devront être respectées ;

  • L’accès aux peuplements se fait autant que possible par les chemins empierrés
  • Les chaussures et les équipements des intervenants, ainsi que les véhicules qui ont quitté les chemins empierrés sont désinfectés conformément aux instructions données par le DNF
  • La désinfection des véhicules et de tout le matériel forestier d’exploitation est assuré aux frais de la Wallonie sur base du marché public passé par le SPW avec une firme spécialisée.
  • En cas de découverte de cadavre de sanglier, il ne peut être ni approché ni touché et l’agent de triage territorialement compétent doit être averti
  • Les intervenants et leurs véhicules ont l’interdiction de pénétrer dans une exploitation porcine, ou d’avoir des contacts avec des porcs domestiques dans les 72 heures qui suivent les mesures de désinfection